« Les chasseurs ont du cœur »

4 Jan 2021

L’opération nationale a été déclinée dans la Sarthe il y a deux ans par la Fédération des chasseurs de la Sarthe. Et au vu du succès, elle a encore été reconduite fin 2020. Ceci dans un contexte général très particulier. Il s’avère que la situation n’est pas bonne, et que des appels à l’aide ont été lancés un peu partout, notamment de la part des associations caritatives, note Henri-Jacques de Caumont la Force, le président de la Fédération des chasseurs de la Sarthe. Alors, il était normal à mon sens que le monde de la chasse participe. En cette fin 2020, nous avons même décidé d’étoffer cette opération ». 350 kg de venaison ont été offerts. De la viande de cerf et de sanglier qui a été distribuée aux plus démunis via la Banque alimentaire.

« Une notion de partage »

Pour permettre ce geste de solidarité, c’est l’ensemble de la chasse dans le département qui s’est mobilisé. Et rien n’aurait pu se faire sans l’intervention des établissements Vincent, glisse Henri-Jacques de Caumont la Force. Ces derniers, basés à Mulsanne, ont en effet assuré, pour un coût très réduit, dixit Arnaud Vincent, leur dirigeant, le conditionnement de cette venaison. Et ceci de A à Z. C’est-à-dire depuis la découpe jusqu’à la mise sous-vide avec l’indispensable agrément sanitaire. Nous sommes nous aussi sensibles à cette notion de solidarité, met-il en avant.

Les chasseurs avaient à cœur de répondre présent, pour apporter un peu de réconfort au plus démunis à ceux et celles qui rencontrent des difficultés, souligne Henri-Jacques de Caumont la Force.

« Des produits qui sortent de l’ordinaire »

Du côté de la Banque alimentaire, on apprécie bien évidemment cette attention toute particulière. Cette opération Les chasseurs ont du cœur existe depuis plusieurs années maintenant et nous nous en réjouissons, indique Dominique Montreuil-Barbier, la présidente de l’association.

En distribuant cette venaison, nous sortons des produits de bases habituels. Conditionnées en rôtis de 700 ou 800 grammes, ces 350 kg de viande de gibier ont été répartis en 98 points (CCAS ou associations) dans tout le département. Une façon d’apporter un peu de lumière pour ceux qui se trouvent en difficulté, conclut la présidente de la Banque alimentaire.